J-L Georgelin, une sacrée flèche !

14 novembre 2019 § 3 commentaires

     
     L’ancien chef d’État-Major des armées, actuellement chargé de superviser la reconstruction de Notre-Dame, J-L Georgelin, aussi avenant et sympathique qu’un blockhaus, s’impatientait un jour de mai 2007 de mon retard pour quelques minutes de discussion avec l’un de ses collègues, général tout comme lui. Pressé de partir, il n’eut aucun sourire, aucun mot de compassion, ne me tendit même pas la main lorsqu’il nous remit les documents de la Légion d’Honneur dont il avait décoré Guillaume. Je me moquais bien ce jour-là, et de son indifférence à notre égard et de sa hâte à quitter la base de Mont-de-Marsan, ne lui reconnaissant qu’une voix de stentor sans nuance devant le micro diffusant les nécrologies des soldats morts dans le Sinaï. Pour preuve son propos d’aujourd’hui, émis en paradant devant des députés mi-figue, mi-raisin, dont quelques uns eurent l’indécence d’en rire, à l’encontre de l’architecte en chef des monuments historiques, Philippe Villeneuve, qui voudrait reconstruire à l’identique la flèche de Notre-Dame et à qui, tiré comme un coup de semonce, il ordonne de « fermer sa gueule ». Comme un caporal en mal d’autorité, bien que j’en connus quelques uns d’extrêmement policés qui ne se seraient jamais permis une aussi sacrée flèche. 
     Thalès, à qui l’on demandait ce qu’il y avait de plus extraordinaire à voir, répondit : « Un tyran atteignant la vieillesse. »

Share Button

Mots clés , , ,

§ 3 Réponses à J-L Georgelin, une sacrée flèche !"

  • Roland GORGUES dit :

    Bravo et bien vu!!!!
    Eliane se joint à moi pour approuver ton judicieux propos à 100 % .
    Roland

  • LÉANDRE dit :

    Bonjour Patrick

    Je suis très sensible à ton dernier papier sur les frasques ridicules de l’ancien chef d’État-Major des armées que tu as côtoyé dans ces moments particulièrement graves et difficiles. Effectivement, J-L Georgelin continue à se discréditer. Comme il n’a plus grand chose à se mettre sous la dent il ramène sa gueule.
    mais qu’il l’a ferme.
    Bien à toi
    Léandre

  • Patrick Pike dit :

    Bonsoir à vous deux, mes amis, et merci de vos commentaires. En revanche, ce jour-là, il y avait à ses côtés le général Abrial, chef d’État-Major de l’AA, qu’ensuite je devais revoir plusieurs fois, éminemment plus sympathique et certainement plus cultivé.

Précisions

Vous lisez actuellement J-L Georgelin, une sacrée flèche ! paru dans L'Echo du Plumier.

Infos

  • Mes livres

     

    Dispo : Fnac  —   Chapitre

  • Articles récents

  • Archives

  • Divers

  • Écoutez si ça vous chante

    Érik Satie – Gnossienne 5 – Daniel Varsano