Consternation

12 février 2020 § 2 commentaires

     Consternant ! Cette femme Coréenne qui, munie d’un casque de réalité virtuelle, mime les gestes de tendresse envers sa fille morte mais reconstituée et qu’elle croit voir en une sorte de dessin animé en trois dimensions. Abominable !
      Les mots me manquent, ou plus exactement deviennent trop violents, pour que je les articule. Désespérant ! Comment des techniciens peuvent-ils s’amuser à ce jeu macabre ? Atterrant ! Tout se passe comme si, n’ayant pas quitté le monde dans lequel ils ont pataugé depuis l’enfance, celui des jeux vidéos, ils poursuivent leur quête d’éternelle sottise. Pitoyable ! comment une mère peut-elle se laisser aller à ce simulacre d’existence ? Tragique ! 
       Qu’on ne me dise pas que je n’y entends rien, ou que cette supercherie participe du processus de deuil. J’ai perdu un fils et, ne serait-ce que pour sa mémoire, je ne m’abaisserai jamais à cette infamante tricherie, cette escroquerie. On ne fait jamais le deuil de son enfant.
     Mais que dire ? Je ne distingue ce soir que deux possibilités pour cette femme dont la souffrance est telle qu’elle se laisse aller aux pires extrémités. Elle deviendra dépendante, casque greffé, droguée à l’irréalité, ou se suicidera pour rejoindre son enfant d’immatérielle apparence. Quoi qu’il en soit, sa raison l’a déjà abandonnée. 
     Quant aux promoteurs de cette abomination, je leur suggère de la tester eux-mêmes en ne vivant désormais que de cette façon. Manger, aimer, respirer, etc. virtuellement. Ils comprendront peut-être qu’on ne peut jouer innocemment avec la vie.

Share Button

Mots clés , , , ,

§ 2 Réponses à Consternation"

  • Anvers dit :

    Bonjour Patrick Picke,
    Oui on ne fait jamais le deuil de son enfant, c’est évident. Ces jeux macabres et cette réalité virtuelle, ce faux semblant perpétuel nous éreinte toutes et tous. La morbidité a atteint des sommets. Sur une note plus « agréable » je vous citerai la phrase d’André Breton « Seul le réel est fantastique ». Ces ados attardés biberonnés au faux en tous genres, la génération du pouce rivé au téléphone portable, m’attriste beaucoup…..Je préfère rêver, bonne soirée à vous et merci pour vos billets

    • Patrick Pike dit :

      À se demander s’ils ne communiquent pas ainsi même assis autour de la même table de bistro.
      Merci à vous pour votre commentaire.

Précisions

Vous lisez actuellement Consternation paru dans L'Echo du Plumier.

Infos