Attentats

23 avril 2019 § 1 commentaire § permalien

Massacre de la Saint-Barthélémy – François Dubois – 1576 -Lausanne, MCBA

     Je ne comprendrai jamais que des êtres humains puissent attenter à la vie d’autres êtres humains. Les bombes qui ont fait plus de trois cents morts et presque le double de blessés au Sri Lanka furent posées par des individus semblables à ceux qui en furent les victimes. Et pourquoi ? Pour quelles raisons ? Si au moins la guerre, l’envahisseur, pouvait justifier un tel déferlement de haine à l’encontre du soldat ennemi, pourrais-je expliquer, admettre ces meurtres. Mais ces morts ne demandaient rien, n’envahissaient rien, ne prétendaient à rien, sinon vivre en paix dans leur foi, leurs vacances ou leur travail. Alors, pourquoi ? Nul ne le sait véritablement, sinon a priori une haine religieuse d’un petit groupe islamiste qui jusqu’alors ne s’en prenait qu’à des statues.

     C’est du moins l’hypothèse des dirigeants sri lankais.

     Qu’importe, des vies sont désormais brisées, inutilement ; car, qu’adviendra-t-il ensuite ? Rien, sinon la répression. Qu’obtiendront les poseurs de bombes ? Rien, sinon la réprobation quasi générale et le châtiment s’ils sont condamnés.

     Alors, pourquoi ? La question reste malheureusement sans réponse eu égard aux actes identiques qui ponctuent les siècles de taches sanguinolentes.

     Mis à part l’attentat de Sarajevo, prétexte fallacieux de déclenchement d’un conflit meurtrier, qu’auront apporté tous les autres massacres, quand bien même sont-ils imaginés pour précisément provoquer des conflits ? C’est vraisemblablement avec cet espoir qu’agissent les islamistes radicaux, à l’instar, entre autres, des anarchistes du siècle passé, des instigateurs du massacre de la Saint-Barthélémy ou des criminels en tout genre guidés par la religion, la domination ou encore la jouissance d’affirmer une vaine idée de vengeance.

     La haine est toujours à l’origine de ces tueries et leurs auteurs ne sont pas forcément ces stratèges imaginés mais tout bêtement ces gens de peu assouvissant une colère que d’autres, plus machiavéliques, leur auront patiemment instillée. Le massacre des juifs, récurrent au cours des siècles, en est le parfait exemple tout comme les génocides arméniens, cambodgien, tutsis…

     Ce qui ne te ressemble pas, ne pense pas, ne parle pas comme toi, ne prie pas comme toi, ne doit pas subsister, car c’est là sans doute une atteinte à ta tranquillité. Ce qu’il faut donc avoir peu de confiance en soi pour raisonner ainsi. Ce qu’il faut surtout de mépris envers sa propre race, car celui que tu élimines, ce n’est jamais que toi dans l’autre, ton reflet dans le miroir.

     Les assassins tuent ignorant que leur glaive est celui qui les transperce.

     Allez, portez-vous bien, comme dirait l’autre et si la barbe ne fait pas le philosophe, rappelez-vous de prendre garde au bœuf par devant, à l’âne par derrière et à l’imbécile de tous côtés.

Share Button

Chemin

Vous regardez dans les tags attentats à L'Echo du Plumier.