Génétique du crime

4 juin 2019 § Commentaires fermés sur Génétique du crime § permalien

La Justice et la Vengeance divine poursuivant le Crime
Prud’hon Pierre Paul (1758-1823)
Paris, musée du Louvre

     Les lois de Mendel, vous connaissez ? suis-je tenté de dire aux multiples individus qui agressent les familles de criminels reconnus. 
     Je lis ce matin dans la presse que la mère et le frère de N. Lelandais envisagent de changer d’identité afin d’échapper aux injures, insultes et agressions dont ils sont victimes. 
     Pas plus qu’on ne vit un génie en enfanter un autre, la mère d’un criminel n’est en rien responsable génétiquement des crimes de son fils. Il faut être inculte pour le croire. D’ailleurs existe-t-il un gène, dominant ou récessif, responsable de ces actions violentes ? Une étude finlandaise en a retrouvé deux, mutés, (MAOA et CDH13 – lien : ici) chez des condamnés ayant au moins commis dix tentatives d’homicides. Le problème est qu’on retrouve également ces gènes au sein de la population dans la proportion d’un individu porteur sur cinq, lequel ne commettra jamais de crimes. Cette étude précise par ailleurs que dans le groupe d’ultras-violents étudié, des non-porteurs de ces gènes s’y trouvent. 
     En définitive une étude qui démontre que rien n’est démontré. Sinon tous les Abel seraient aussi des Caïn. 
     Dès lors, si l’on considère malgré tout que l’hérédité est responsable de l’agissement des criminels, alors nous devons également considérer que ceux qui insultent, agressent et, pourquoi pas ? veulent éliminer les familles de ces tueurs sont tout autant génétiquement criminels qu’eux. 
     Il s’agissait de l’aspect scientifique du sujet. Le côté humain, ou moral si l’on veut, est tout autant réprobateur d’une attitude imbécile qui voudrait que l’on se vengeât sur les parents d’un enfant ayant commis des crimes. Au nom de qui, au nom de quoi ? Il y a, dans nos pays civilisés, une institution qui s’appelle la Justice créée pour précisément éviter ce genre de perversion. 
     Nul ne peut rendre responsables les proches d’un assassin, car, tout comme j’évoquais supra Caïn et Abel, il faudrait alors vouer aux gémonies leur mère, Eve, ainsi qu’Adam leur père. 
     Sans doute ces procureurs amateurs ne connaissent-ils d’ailleurs pas les personnages du mythe chrétien que je viens de nommer tant les petits pois de Mendel par qui débutait ce billet, leur font office de cerveau.

Share Button

Chemin

Vous regardez dans les tags Mendel à L'Echo du Plumier.