10 mai 2011

Le juge Frédéric Digne a donc été chargé du dossier. Il doit nommer un expert pour une contre-expertise. Il semble que celui retenu est un ancien colonel de l’AA ayant eu des fonctions à la DRM. Puisque aujourd’hui en retraite de l’AA, faisons-lui crédit de sa neutralité.

Quoi qu’il en soit, le TAP devant disparaître au 1er janvier 2012 pour intégrer le TIG de la Cour d’appel de Paris, qui n’a ni budget ni locaux pour accueillir les dossiers, gageons que la Seine coulera encore quelque temps sous les ponts de la capitale avant que celui du Sinaï puisse enfin aller vers sa conclusion.